Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décès tragique du journaliste Nadir Bensebaa dans un accident sur la route de Zéralda

La nouvelle est tombée, hier, tel un couperet dans les salles de rédaction : le journaliste Nadir Bensebaa est mort dans un accident de la route survenu dans la nuit de jeudi à vendredi sur la route de Zéralda. Selon la gendarmerie, arrivée sur les lieux de l’accident quelques instants après avoir été appelée sur le 15 48, le véhicule s’est renversé “suite à une manœuvre dangereuse”.
Ayant voulu contourner un obstacle à proximité d’un chantier, Nadir Bensebaa a dû donner un coup de volant brusque qui s’est avéré fatal, ajoute la gendarmerie qui parle de “coup latéral et frontal” du véhicule qui s’est renversé sur le bas-côté droit de la chaussée. Ainsi donc, Nadir, âgé de 44 ans, quitte prématurément la corporation des journalistes qu’il avait rejointe dans les années 1990. Après de études à la faculté des sciences politiques et de l'information, le défunt a exercé dans plusieurs journaux, à l'instar d'El Watan (1993), Le Matin (1995) et Le Soir d’Algérie. Il a également été membre du Syndicat national des journalistes (SNJ) et coordinateur du Centre d'Alger de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), avant de créer l'hebdomadaire El Mihwar qui, par la suite, deviendra un quotidien. Nadir Bensebaa laisse derrière lui le souvenir d’un journaliste passionné par son métier.
À la suite de ce décès qui a provoqué une vive émotion dans les rédactions où Nadir compte de nombreux amis, le SNJ lui a rendu hommage dans un communiqué. “À 44 ans, Nadir Bensebaa quitte les siens, sa famille, ainsi que la corporation des journalistes qui garderont, à jamais, de lui, l’image d’un confrère dynamique, sympathique et aimé de tous”, écrit le secrétaire général du SNJ qui rappelle son parcours professionnel. “En cette douloureuse circonstance, le Syndicat présente à la famille du défunt, ainsi qu’à l’ensemble de la corporation ses plus sincères condoléances”, conclut le SNJ.

Source: Liberté

Partager cet article

Repost 0