Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tutoiement et vouvoiement, expliqués par un locuteur natif

En gros, pour ceux qui ne le savent pas, tutoyer, ça veut dire utiliser « tu ». Quand vous conjuguez, vous dites : « je fais, tu fais, il fait, etc., vous faites ». Quand on dit à une personne « tu » en s’adressant à elle, eh bien, c’est qu’on connaît la personne, c’est ce qu’on appelle tutoyer ; c’est qu’on est familier avec cette personne. Et quand on dit « vous », c’est vouvoyer, c’est dire « vous » à une personne, là, c’est la formule de politesse ; on ne connaît pas bien cette personne et on la vouvoie. Donc, tu, vous. Par exemple, si vous tutoyez quelqu’un, vous lui dites : « Est-ce que tu viens me voir demain ? » Et si vous vouvoyez une personne, vous lui dites : « Est-ce que vous venez me voir demain ? » Donc, c’est tout simplement un changement de conjugaison : à une personne on dit « tu », à l’autre on dit « vous » parce qu’on a une formule de politesse plus prononcée pour une personne.

Apparemment ça pose un problème à Mohamed ; il ne sait pas s’il doit dire « tu », s’il doit dire « vous », s’il doit tutoyer, s’il doit vouvoyer. Je pense que ça vous pose un problème à vous également, et rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls. Moi, j’ai déjà en Français ce problème parce que parfois, je ne sais si je dois dire « tu », si je dois dire « vous » ; parfois, j’aimerais dire « tu » mais je n’ose pas parce que je pense que ça ne plaira pas à la personne. Donc, moi-même qui suis francophone, je me pose souvent la question. Et où je me pose aussi souvent cette question, c’est au travail en Allemagne parce que dans la langue allemande, vous avez aussi ce « tu », ce « vous » ; vous avez le tutoiement et le vouvoiement et je me pose souvent la question : « Est-ce que je dois dire “tu”, est-ce que je dois dire “vous” ? », ce n’est pas toujours facile. Là-dessus, nos amis dont la langue maternelle est l’anglais, ils ont moins à s’embêter parce que c’est toujours « you ». Il n’y a pas de « tu » ni de « vous », c’est toujours la même chose et je trouve ça vraiment beaucoup plus simple et je regrette que ce ne soit pas la même chose en Français, mais bon ce n’est pas un gros problème.

Alors, moi, comment je fais ? Déjà, systématiquement, quand je ne connais pas la personne, je dis « vous » à part si je parle à un enfant. Si je parle à un enfant, je dis « tu ». C’est pareil, il n’y a pas d’âge ; c’est pas à partir de 15 ans, je dis « vous », etc., ça, c’est vraiment à moi de… c’est selon ce que je ressens sur le moment mais en général, je dirais que quelqu’un de 17-18 ans, je vais encore lui dire « tu », mais après, je vais commencer à vouvoyer au début. Mais assez rapidement, je vais donner la possibilité à cette personne qu’on se tutoie parce que moi, j’ai 33 ans… En général, une des règles, on dit que c’est à la personne la plus âgée de proposer à l’autre de dire « tu ». En général, c’est ça. Moi, j’ai 33 ans et je vais proposer assez rapidement au gens de me tutoyer parce que je n’aime pas le « vous », je trouve que ça crée une barrière et je préfère largement tutoyer les gens. Donc, je vais proposer, quand je rencontre quelqu’un d’une vingtaine d’années, je vais très très rapidement lui proposer qu’on se tutoie.

Avec les personnes un peu plus âgées, c’est plus difficile, donc, je vais systématiquement vouvoyer une personne qui a 40-50-60 ans et puis, je vais bien voir ; je vais essayer de voir comment est la personne ; et en général, c’est elle qui va me proposer, eh bien, qu’on se vouvoie (note de Johan : je me suis trompé dans le podcast, je voulais dire « tutoie »). Et ça, en fait, c’est très simple : la personne me dit : « Bon, on peut se tutoyer si tu veux. » Donc, si vous voulez tutoyez quelqu’un, la formule à utiliser, c’est « est-ce qu’on peut se tutoyer ? » et ça, je ne demande pas en général à une personne de 40-50 ans, j’attends qu’elle me le propose. Ça, c’est un peu frustrant des fois parce qu’on s’entend très bien avec une personne et on a envie de la tutoyer parce que le « vous » met une barrière. C’est un peu difficile parfois, mais c’est comme ça.

Donc, moi, en gros, ma règle, c’est ça : je tutoie les enfants (même les adolescents jusqu’à 17 ans environ, je tutoie) ; ensuite je vouvoie et j’essaye d’assez rapidement proposer le tutoiement si cette personne est plus jeune que moi. Et si la personne est un peu plus vielle que moi, eh bien, je vais attendre qu’elle me le propose. Si elle ne me le propose pas, je vais voir ; parfois, il y aura des possibilités ou des opportunités pour essayer de voir un petit peu comment faire pour qu’on se tutoie. Moi, c’est toujours – comme je vous le dis – mon objectif : que ce soit dans le travail ou dans la vie de tous les jours, j’aime bien tutoyer, je préfère tutoyer les gens. Donc, je vais toujours avoir comme objectif de tutoyer cette personne. Une chose que j’essaye de faire, c’est de tutoyer le plus vite possible et le plus tôt possible, parce que le problème, c’est que souvent, quand on est habitué à vouvoyer quelqu’un, quand on est habitué à lui dire « vous », eh bien, on a du mal à revenir au « tu ». Il y a des gens que je vouvoyais pendant très longtemps et du coup, c’est devenu normal pour nous, c’est devenu une habitude, donc, on n’arrive pas à se tutoyer. On se dit toujours « vous » et c’est un peu dommage. Donc, c’est pour ça : si vous avez l’opportunité et l’occasion, essayez de dire « tu » le plus tôt possible, essayez de laisser l’ouverture le plus tôt possible.

Donc, au niveau homme et femme, il n’y a pas forcément de règle – tout du moins, pas à ma connaissance – qui doive dire que l’homme ou la femme doit plus tutoyer l’autre ; ça, c’est relativement identique. Donc voilà en gros la règle : le plus ancien doit proposer au plus jeune le tutoiement et puis, ensuite, c’est vraiment beaucoup beaucoup selon la situation, vous le ressentez personnellement. Il m’est arrivé parfois de proposer à une personne de 40 ou 50 ans de la tutoyer, donc, voilà. Une chose que je fais – ce n’est pas forcément la règle – mais moi, je le fais systématiquement : c’est que quelqu’un qui me tutoie, je le tutoie sans demander. Parfois, il y a des personnes de 40 ans qui vont vous dire « tu » et il y a des gens qui ont une trentaine d’années qui vont leur dire « vous » et qui attendent que d’autres personnes leur dise : « tu peux me tutoyer ». Et moi, ma règle, c’est très clair : si quelqu’un me tutoie, je le tutoie à part si cette personne est relativement âgée. S’il cest une personne de 60-70 ans, par exemple les grand-mères de ma femme, elles me tutoient parce que je suis jeune mais moi, je les vouvoie parce qu’elles ne me l’ont pas proposé, je ne vais pas les tutoyer par moi-même. Par contre, une personne de 40 ans, 45-50 ans qui me dit « tu », eh bien, je vais la tutoyer immédiatement. Ça m’arrive des fois des gens que je ne connais pas dans la rue qui commencent à me parler, qui me tutoient, eh bien, moi, je les tutoie aussi systématiquement et ça ne me pose pas de problème.

Donc, voilà, Mohamed, tu vois – je me permets de te tutoyer parce que tu fais partir de la famille Français Authentique. Mohamed, tu vois, il n’y a pas forcément de règle, c’est toujours un petit peu selon la situation à laquelle tu assistes, comment tu le sens, mais voilà, en tout cas, comment moi, je décide de tutoyer, etc. C’est assez marrant parce que c’est pareil sur la page Facebook : il y a des gens qui me tutoient, il y a des gens qui me vouvoient, et là, en général, comme je ne connais pas l’âge des gens, eh bien, j’ai tendance à vouvoyer. Parce que je ne sais, si ça se trouve que c’est une personne de 80 ans qui m’écrit – il y a des personnes âgées qui écoutent Français Authentique (même si la moyenne d’âge, c’est plutôt 30 ans), il y a des personnes âgées qui ont encore la force, le courage d’apprendre le Français et je trouve ça génial. Donc, c’est pour ça que j’ai tendance à vouvoyer, mais il n’y a aucun souci pour que vous me tutoyiez ; et si vous me tutoyez, je vous tutoierai directement derrière. Donc, voilà, pas de règles mais quelques principes à suivre sur le tutoiement et le vouvoiement en France.

A très bientôt pour un nouvel épisode dans lequel, cette fois, je vous expliquerai le sens d’une expression française.

Source: français authentique.

Tag(s) : #Apprendre à parler français

Partager cet article

Repost 0