Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

9 outils d'auto-défense intellectuelle

Le cadrage

La question du point de vue (échantillonnage, suppression des données pertinentes) et la réflexion sur les outils statistiques, la construction des sondages notamment, constituent un moment essentiel de la construction intellectuelle. Cette réflexion permet d'éviter les paralogismes, (i.e. un raisonnement faux perçu rigoureux par le producteur comme le récepteur de bonne foi tous les deux, en raison du fait qu'il s'appuierait sur des statistiques).

La reconnaissance des faux dilemmes

L'actualité, les débats sociaux, les réseaux sociaux nous imposent fréquemment des réactions binaires (être « pour » ou « contre »). Cela pose deux problèmes : comment exprimer une position nuancée ? Comment revendiquer le droit de ne pas avoir la possibilité, ni l'envie, de trancher, ou de ne pas se sentir autorisé à le faire ?

La rhétorique visuelle

Dans les sociétés d'informations, la capacité à décoder les images relève d'un apprentissage nécessaire. Apprendre pour permettre aux élèves de découvrir la diversité des médias d'information, pour comprendre leur construction, leur réalisation, pour en déjouer les logiques et faire des élèves des citoyens critiques et responsables médias. Une image se lit et se décode, elle est manipulable. Il est important de faire comprendre aux élèves comment une information par l'image se construit, et aussi de les initier à ne pas s'en tenir à l'image, mais à faire appel à l'ensemble des médias pour s'informer sur un point précis, afin qu'ils deviennent des utilisateurs avertis des médias. C'est notamment le rôle de l'éducation aux médias et à l'information.

Le retour aux faits contre l'appel à l'émotion

Les discours, les images, dans les échanges de points de vue ou d'arguments, font appel, souvent à l'émotion. Contre le pathos-roi qui ne répond pas au sujet traité, tout en faisant semblant de s'y intéresser, il s'agit de comprendre comment et pourquoi l'émotion peut être utilisée et comment elle peut permettre de toucher et ainsi de crédibiliser un propos lui-même pas nécessairement crédible rationnellement. L'approche compassionnelle en lieu et place d'une approche factuelle et critique.

La question de la légitimité ou contre l'argument d'autorité

Le syndrome de la blouse blanche ; celui qui veut qu'un titre universitaire, scientifique, ou même une simple notoriété médiatique (chanteurs, acteurs, sportifs) permette aux personnes qui en disposent de dire et d'écrire sur tous les sujets, y compris en dehors de leurs champs d'expertise initiale.

La prise en compte du complexe, contre la généralisation abusive

La généralisation repose sur l'idée qu'à partir d'un cas singulier du réel, du social, l'on puisse extrapoler les caractéristiques repérées à l'ensemble, alors qu'elles ne sont liées qu'à cet exemple. « Les hommes politiques sont tous corrompus : regardez X, Y, Z. » ; « Les professeurs sont des paresseux. Moi, je vois, mon beau-frère, il ne fait rien. »

La décentration contre l'isolement égotique

Se décentrer, c'est apprendre à changer de perspective, de point de vue. C'est accepter d'endosser le point de vue de l'autre, y compris quand, spontanément, on ne partage rien avec lui. C'est accepter de ressentir à la place de l'autre (empathie). La non-décentration empêche le développement du sentiment de fraternité et isole dans la certitude d'avoir raison en tout.

La suspension du jugement

Accepter de suspendre son jugement, accepter de ne pas juger trop vite, sans être sûr d'avoir tous les éléments en main. C'est aussi accepter du prendre du recul, et de ne pas avoir de jugement sur une question soulevée, faute de maîtriser un sujet, et faute d'être en capacité d'en avoir tous les tenants et les aboutissants. C'est adopter une posture de prudence : soit indéfiniment au risque d'être sceptique, soit pour un temps et c'est alors le moment qui précède la construction d'un raisonnement.

Le questionnement sur le monde

Le questionnement du monde qui est le nôtre constitue le socle indépassable de l'activité intellectuelle contre ceux qui préfèrent les certitudes et les réponses à ce qui est problématique. On peut développer un art du questionnement authentique, en écartant les fausses questions qui déterminent d'avance les réponses et restreignent notre liberté de jugement, et en questionnant également les formulations de questions perçues comme évidentes.

Tag(s) : #Education civique et morale, #Approche par compétences

Partager cet article

Repost 0