Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La liaison est la réunion dans la prononciation de la consonne finale d'un mot, habituellement muette, à la voyelle initiale du mot suivant.  Dans la langue contemporaine, on fait de moins en moins les liaisons facultatives. Dans certains milieux, elles sont même considérées comme affectées. Voici une liste de liaisons obligatoires, facultatives et interdites.   

Liaisons obligatoires

 

Entre l’article (défini et indéfini) et le nom qui le suit :

 

 

 

Ÿ les arbres, les hommes,  

[Les (z)arbres, les (z)ommes]

Ÿ un enfant, un habit 

 [un n’enfant, un n’abit]

Ÿ des opéras, des heures,

[des (z)opéras, des (z)eures]

Ÿ la parole aux enfants

[la parole aux (z)enfants]  

Entre l’adjectif et le nom qui le suit :

 

 

 

Ÿ un petit enfant, un grand homme

 [un petit t’enfant, un grand t’omme]

Ÿ de grands arbres, de beaux yeux

[de grands (z)arbres, de beaux (z)yeux]

Ÿ un bel homme, de belles antilopes

[un bel l’omme, de belles (z)antilopes]

Ÿ ses amis, mes élèves

[ses (z)amis, mes (z)élèves] 

[mon n’abitation, ton n’école]

Ÿaucun asticot, certains enseignes

[aucun n’asticot, certains (z)enseignes]

Ÿ six heures, huit ans

[six (z)eures, huit t’ans]

Ÿ premier étage, dernier immeuble

[premier r’exemple, dernier r’immeuble]

Ÿ mon habitation, ton école

[mon n’abitation, ton n’école]

Ÿaucun asticot, certains enseignes

[aucun n’asticot, certains (z)enseignes]

Ÿ six heures, huit ans

[six (z)eures, huit t’ans]

Ÿ premier étage, dernier immeuble

[premier r’exemple, dernier r’immeuble]

Entre le pronom personnel et le verbe qui le suit :

 

 

 

Ÿ vous entendez, nous étions,

il nous a vus, ils emmènent, elles ont.

[vous (z)entendez, nous (z)étions, il nous (z)a vus, ils (z)emmènent, elles (z)ont]

Entre le verbe et l’attribut :

 

 

 

Ÿ je suis américain, tu es un excellent élève,  il est intelligent, elle est aimable, nous sommes unies, elles sont onéreuses, ils sont ulcérés.

[je suis (z)américain, tu es (z)un excellent t’élève, il est t’intelligent, elle est t’aimable, nous sommes (z)unies, elles sont t’onéreuses, ils sont t’ulcérés]

Entre la préposition et le mot qui la suit :

 

 

 

Ÿ il revient dans un mois, en un instant, pour apprendre, sur un fil.

[il revient dans (z)un mois, en un n’instant, pour r’apprendre, sur r’un fil]

Entre l’adverbe et le mot qui le suit :

 

 

 

Ÿ c’est bien utile, il est très à l’aise

[c’est bien n’utile, il est très (z)à l’aise]

Ÿ trop encombrant

 [trop (p)encombrant]

Entre « c’est » ou « il est » (formule impersonnelle) et le mot qui le suit :

 

 

 

Ÿ c’est un homme honnête, c’est à discuter, il est intéressant, il est important.

[c’est t’un n’omme honnête, c’est t’à discuter, il est t’intéressant, il est t’important]

 

 

 Après « quand » et « dont »

 

 

 

 Ÿ quand il arrivera, on lui présentera la personne dont on lui a parlé.

 [quand t’il arrivera, on lui présentera la personne dont t’on lui a parlé]

Dans bon nombre de mots composés

 

 

 

Ÿles Etats-Unis, vis-à-vis

[les (z)états-(z)unis, vis-(z)à-vis]

Après « mais »

 

 

 

 il est allé lui rendre visite mais il ne l’a pas trouvé chez lui.

il est t’allé lui rendre visite mais (z)il ne l’a pas trouvé chez lui]  

Entre un verbe qui se termine en « ent » et le mot qui suit :

 

 

 

Ÿ Ils dînèrent ensemble. Elles partent en vacances.

[Ils dînèrent t’ensemble. Elles partent t’en vacances]

Entre un verbe qui se termine en « ons » ou en « ez » et le mot qui le suit :

 

 

 

Ÿ buvons encore, restez encore, vous devez accepter, nous supprimons uniquement les intrus.

[buvons (z)encore, restez (z)encore, vous devez (z)accepter, nous supprimons (z)uniquement les (z)intrus]

Entre le verbe et le sujet dans une phrase interrogative :

 

 

 

Ÿ prend-il des médicaments ?

[prend (t)il des médicaments ?]

Ÿ défend-il son frère ?

[défend (t)il son frère ]

 

 Ÿ des responsables incompétents : [des responsables (z)incompétents] ou  [des responsables  / incompétents] 

 - Entre le nom sujet et le verbe qui le suit :

  Ÿ les enfants ont chanté : [les (z)enfants (z)ont chanté] ou [les (z)enfants / ont chanté]

 - Entre le verbe et le complément qui le suit :

Ÿ Nous pensons à elle : [nous pensons (z)à elle] ou [nous pensons / à elle]

 Attention ! Des liaisons à ne jamais faire !

 - devant un h muet :  Ÿ les / héros, de petits / hérissons.

 - après un mot se terminant par une consomme muette :  Ÿ manger du loup / au fenouil, un renard / enragé, un nez / aquilin,  corps /à corps.

 

 - après la terminaison -e des verbes de la 2e personne du singulier :  Ÿ tu entres / en scène, tu continues à parler.

 

 -après un signe de ponctuation :  Ÿ Il est courageux, /aimable et affectif.

 

 - après la conjonction de coordination « et » : Ÿ C’est un enfant gracieux et /agile.

 

- après le S dans une locution ou un syntagme : Ÿ des moulins /à paroles, des tubes /à essai, des arcs-/en-ciel.     

 Liaisons facultatives

 

 Ces liaisons sont aujourd’hui de moins en moins courantes :

 

 - Entre le nom et l’adjectif qui le suit : 

Tag(s) : #Apprendre le français

Partager cet article

Repost 0