Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alessia et LiviaLes enquêteurs avaient déjà trouvé deux courriers où Matthias Schepp annonçait son intention de tuer les jumelles avant de se donner la mort. Une nouvelle lettre, postée d'Italie, assure qu'il est passé à l'acte.

Une information qui laisse présager du pire dans l'enquête sur la disparition d'Alessia et Livia. Matthias Schepp, le père des jumelles suisses disparues depuis le 30 janvier, déclare «avoir tué» ses filles dans une lettre datée du 3 février postée depuis l'Italie, indique la police suisse. Le courrier, envoyé à sa femme dont il est séparé, aurait été rédigé quelques heures avant qu'il ne se jette sous un train en gare de Cerignola. D'autres lettres contenant de l'argent ont été envoyés le même jour.

Vendredi matin, Le Parisien révélait déjà le contenu alarmant d'une lettre-testament laissé par le père à son domicile suisse. Selon le quotidien, qui s'appuie sur une synthèse de la police judiciaire, Matthias Schepp y annonce vouloir tuer ses filles et mettre fin à ses jours. Dans ce même courrier, paradoxalement, il désigne comme légataire universel ses filles, ou, «à défaut», précise-t-il, sa mère, sa sœur ou son frère.

Une autre de ses missives, postée le 1er février depuis la banlieue de Toulon, fait état de son projet meurtrier. A sa femme Irina, il écrit : «Elles reposent désormais en paix, elles n'ont pas souffert. Tu ne les reverras plus», rapporte le quotidien italien Corriere della Serra. La police vaudoise indique par ailleurs que dès le 27 janvier, Matthias Schepp avait consulté depuis son ordinateur plusieurs sites consacrés au suicide, aux techniques d'empoisonnement et aux armes à feu.

Entre Saint-Sulpice et Genève

Les enquêteurs pensent donc désormais que les fillettes pourraient avoir été tuées puis cachées, peut-être en Suisse. Un détail, notamment, est troublant : le jour de leur disparition, Matthias Schepp a passé un long moment dans le village de Morges, près du lac Léman. Le relevé de son téléphone portable indique qu'il s'y trouvait à 15h50. Ce n'est que vers les 18h qu'il traverse la frontière française. Qu'a-t-il fait pendant tout ce temps ?

L'hypothèse que les corps d'Alessia et Livia aient été dissimulés quelque part en Suisse le long de l'axe autoroutier entre Saint-Sulpice et Genève reste donc une piste très sérieuse pour les enquêteurs. Qui n'excluent pas, toutefois, les pistes marseillaise et corse. Depuis plusieurs jours, ils écument les pharmacies du sud de la France pour savoir si le père n'aurait pas acheté des tranquillisants. Il aurait en effet pu droguer ses filles avant de se débarrasser de leurs corps en mer lors de sa traversée vers l'île de beauté. Douze jours après la disparition des jumelles, les recherches continuent.

*Les jumelles, qui mesurent 1m15, parlent couramment le français, le suisse-allemand et l'italien. Toute personne en possession de renseignements est invitée à composer le numéro suivant : 00.41.21.644.82.31.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0