Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anxiété liée aux mathématiques provoquerait des maux de tête.

(Crédits photo : AFP/PATRICK VALASSERIS)

 

Bonne nouvelle pour les phobiques des mathématiques incompris. Une étude très sérieuse menée par deux chercheurs de l'université de Chicago révèle que l'anxiété que peut provoquer la pratique des mathématiques déclencherait des maux de tête.

"Les maths sont une matière difficile. Pour ceux qui ont un niveau élevé d'anxiété par rapport à la matière, les maths peuvent rapidement être associées à la tension et à la peur", rapportent les psy­cho­logues Sian Beilock et Ian Lyons, auteurs de l'étude publiée sur la revue scientifique PlosOne.


L'ANTICIPATION À L'ORIGINE DES DOULEURS

oxkdjhunwt.14224.20121031-copie-1.jpgPour démontrer la véracité de leurs affirmations, les deux chercheurs ont eu recours à des scanners pour examiner le cerveau des 14 volontaires qui se sont prêtés à divers questionnaires et autres exercices de mathématiques. "Plus le sujet est anxieux à l'idée de réaliser une tâche mathématique, plus l'activité cérébrale augmente dans des zones associées à la douleur physique", expliquent-ils, ajoutant que la pratique des maths en elle-même n'est pas directement responsable. "L'activation cérébrale ne se produit pas pendant que le sujet exécute ses calculs. (…) En revanche, le simple fait d'anticiper la tâche redoutée peut provoquer des douleurs", précisent-ils.

Des maux de tête peuvent ainsi rapidement apparaître lorsque les individus ouvrent un cahier de mathématiques ou se rendent en classe. Des tests supplémentaires effectués par Beilock et Lyons démontrent que les sujets ne sont pas de nature anxieuse et que leurs angoisses sont spécifiquement liées aux mathématiques.

 

AIDER LES PHOBIQUES

Des travaux précédents réalisés par Beilock révèlent que ce type d'anxiété remonte au plus jeune âge et peut débuter dès la classe de CP. Les professeurs des écoles de sexe féminin auraient la particularité de transmettre aisément leurs angoisses aux jeunes écolières, selon la psychologue.

Par voie de conséquence, les deux chercheurs expliquent que les phobiques des mathématiques auraient tendance à éviter les situations liées à des calculs et même des choix de carrières scientifiques.

Si les conclusions de l'étude peuvent faire sourire, pour Beilock et Lyons, ces résultats doivent être pris très au sérieux. Les deux chercheurs souhaiteraient que ce type d'anxiété soit reconnu comme une véritable phobie afin de fournir une aide concrète aux étudiants qui en souffrent. Selon Beilock, des solutions existent. A titre d'exemple, faire écrire les anxieux à propos de leurs craintes des maths réduit leurs inquiétudes et améliore leurs performances, conclut la psychologue.

Source: Lemonde.fr

Tag(s) : #Psychologie

Partager cet article

Repost 0