Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vue de MontrealPour répondre aux nombreuses questions que se posent les auteurs qui souhaitent voir leur manuscrit publié, l'ANEL a produit une brochure qui trace un bref portrait de l'édition au Québec et décrit les étapes à franchir pour publier un livre.

Les informations données le sont à titre indicatif seulement et peuvent être sujets à changements.

Veuillez noter également que l'ANEL ne publie pas de livre et ne sert pas d'intermédiaire entre les auteurs et les éditeurs. Les manuscrits expédiés à l'Association ne seront ni lus ni retournés à l'expéditeur.

Du manuscrit au livre

Le livre au Québec et au Canada français
Comment choisir une maison d'édition ?
Comment présenter son manuscrit ?
Le contrat
La production
La distribution
La part des ventes qui revient à chacun des acteurs de la chaîne du livre

Le livre au Québec et au Canada français

L'édition de livres est un secteur d'activité relativement jeune au Québec et au Canada français. On a bien sûr connu des éditeurs importants dès le milieu du XIXesiècle, mais c'est avant tout avec le début des années soixante que cette industrie culturelle a pris son véritable envol. Il se publie maintenant environ 4000 nouveautés chaque année, dans toutes les catégories : roman, poésie, nouvelles, théâtre, essai, littérature pour la jeunesse, guide pratique, manuel scolaire, livre scientifique et technique, livre savant, etc.

Les maillons de la chaîne du livre

Au Québec et au Canada français, le secteur du livre comprend plusieurs maillons distincts et complémentaires, soit :

Comment choisir une maison d'édition ?

Le « bon » manuscrit au « bon » éditeur

Autant un livre est distinct et unique, autant chaque maison d'édition a son caractère propre. Il est donc important, pour un auteur, de connaître la production de l'éditeur auquel il présentera son manuscrit.

Les démarches pour trouver le « bon » éditeur

Prendre connaissance des ouvrages publiés par les différentes maisons et des champs d'intérêts des éditeurs :

Interroger des auteurs, des amis, des libraires, des bibliothécaires, des enseignants.

Consulter des ouvrages de référence comme, par exemple, l'Annuaire de l'édition au Québec et au Canada français, publié par Livre d'ici, ou le Répertoire des éditeurs de l'Association nationale des éditeurs de livres disponible sur Internet : http://www.anel.qc.ca

Lire des revues spécialisées en littérature et en édition.

Comment présenter son manuscrit ?

On suivra généralement les règles de présentations suivantes :

Il est prudent de conserver une copie du manuscrit et d'en laisser une autre à une connaissance.

Attendre la réponse

Plusieurs éditeurs confient à un comité de lecture le soin d'évaluer les manuscrits. Suivant son importance, sa notoriété et sa spécialité, une maisond'édition peut recevoir plusieurs centaines de manuscrits par année. On estime que seulement 3 p. 100 des manuscrits deviennent des livres. Il faut compter généralement entre trois et six mois avant de recevoir la réponse de l'éditeur. Un petit coup de fil, pour rappeler que l'on attend, peut parfois accélérer le processus.

C'est oui !

Une fois le manuscrit retenu, le travail d'édition commence. On procède alors à la révision, au peaufinage du texte. Auteur et éditeur n'ont qu'un seul et même objectif : publier le meilleur livre possible.

Le contrat

L'éditeur et l'auteur signent un contrat dans lequel sont consignés les engagements et les obligations des deux parties et cela lui permet de protéger les intérêts de l'auteur en même temps que les siens. Parmi les clauses habituelles que comporte le contrat d'édition, on trouvera, par exemple, les éléments suivants :

Le délai de publication, le tirage, le nombre d'exemplaires remis gratuitement à l'auteur font aussi partie des éléments qui sont précisés dans le contrat.

Quelques lois

Le monde du livre est réglementé, notamment par la Loi sur le droit d'auteur du Canada et par la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre du Québec. L'éditeur connaît bien le cadre législatif dans lequel il exerce sa profession et cela permet de protéger les intérêts de l'auteur en même temps que les siens. Le Code d'éthique de l'ANEL comporte un chapitre sur les relations avec les auteurs.

En vertu des lois sur le dépôt légal, l'éditeur dépose à la Bibliothèque nationale du Québec et à celle du Canada deux exemplaires du titre publié. Il inscrit aussi le numéro d'I.S.B.N. (International Standard Book Number), le sigle international indiquant la langue et le pays d'origine, la maison d'édition et l'ordre de parution.

On notera qu'en vertu de la Loi sur le droit d'auteur une oeuvre est automatiquement protégée dès qu'elle est fixée sur un support matériel. Ainsi, le manuscrit est protégé par le droit d'auteur, et les écrivains n'ont aucune formalité à remplir pour bénéficier de la protection de la Loi.

La production

La production d'un livre comprend plusieurs étapes :

De nos jours, la réalisation des trois premières étapes se fait presque entièrement au moyen d'ordinateurs.

Le tirage

Le premier tirage varie selon la nature de l'ouvrage et le public que l'éditeur croit pouvoir rejoindre. Voici quelques exemples de tirages moyens observés au cours des dernières années :

essai : 1 000
littérature jeunesse : 5 000
poésie : 500
roman : 2 000
manuel scolaire : 10 000
livre savant : 500

La distribution

L'éditeur confie au distributeur le soin de coordonner la répartition et l'envoi de ses publications aux librairies et aux autres points de vente. Plusieurs maisons d'édition se chargent elles-mêmes de la distribution.

La promotion et la publicité

L'éditeur assume la promotion et la publicité du livre. L'envoi de services de presse, des rencontres avec les journalistes, des rencontres auteurs-lecteurs, des séances de signature dans les salons du livre, des placards de publicité : voilà autant d'éléments qui servent à faire connaître un livre au public et que l'éditeur coordonne.

Dans le domaine scolaire, des délégués pédagogiques offrent aux enseignantes et aux enseignants des ateliers de présentation et même des séances de formation sur le matériel didactique et sur l'application des programmes. Ils participent aussi aux congrès d'associations professionnelles du milieu de l'éducation.

La part des ventes qui revient à chacun des acteurs de la chaîne du livre

Au niveau des œuvres littéraires, comme les romans, les essais, les recueils de nouvelles ou de poèmes, le prix de vente d'un livre, vendu 10 $ par exemple, peut être ventilé de la façon suivante :

*Il s'agit bien évidemment d'un cas-type, donné à titre indicatif, et qui ne rend pas compte de toute la complexité de cette question. Pour tous les intervenants de la chaîne du livre, ce tableau indique une marge brut. Le profit net peut varier. Pour l'éditeur, il existe une différence importante entre le premier tirage et les autres. Avec sa part, l'éditeur espère couvrir, s'il écoule l'ensemble du premier tirage, les coûts reliés à la production du livre (correction et infographie), à la gestion, à la promotion et à la publicité. Si la première impression n'est pas entièrement vendue, l'éditeur accuse généralement une perte. La plupart des ouvrages n'étant pas réimprimés, la rentabilité des maisons d'édition est souvent précaire.

L'autoédition

Malgré tout ce que l'édition de livres exige de connaissances, de compétences, d'investissements et d'étapes à franchir, certains auteurs choisissent de publier eux-mêmes leur propre manuscrit : Force est toutefois de constater que rares sont ceux ou celles qui empruntent cette voie avec succès.

Aussi, quand vient le temps de publier, même si cela doit comporter quelques refus, la très grande majorité des auteurs traitent avec les éditeurs professionnels, ceux qui donnent une véritable vie publique à leurs oeuvres.

 Source: cliquer ici

des milliers d'auteurs qui créent des oeuvres de toutes sortes;
plus d'une centaine de maisons d'édition qui publient des livres en tout genre;
des distributeurs qui acheminent ces livres vers les différents détaillants;
quelque 500 librairies et des milliers d'autres points de vente : tabagies, kiosques à journaux, grands magasins;
un réseau de bibliothèques publiques et scolaires.
en allant en librairie et à la bibliothèque,
en visitant les salons du livre,
en consultant le catalogue des éditeurs.
saisir le texte à double interligne, au recto seulement, à raison de 60 frappes par ligne et de 25 lignes par page; inscrire la date et numéroter les pages;
indiquer ses nom, adresse, numéro de téléphone et joindre une enveloppe affranchie pour le retour possible.
l'auteur cède à l'éditeur le droit de publier et de vendre son oeuvre, et de l'exploiter sous d'autres formes (traduction, adaptation, etc.);
l'auteur garantit que son oeuvre est originale;
l'éditeur assume la responsabilité et les frais de la production, de la distribution et de la promotion de l'oeuvre;
l'éditeur s'engage à verser des redevances à l'auteur, selon une périodicité.
la typographie et la mise en pages;
la correction des épreuves;
la création de la maquette de la page couverture;
l'impression et la reliure.
Premier tirage
40 p. 100 au libraire 4,00 $
17 p. 100 au distributeur 1,70 $
20 p. 100 à l'imprimeur 2,00 $ *
13 p. 100 à l'éditeur* 1,30 $ (production, gestion et promotion)
0,00 $ (profits)
10 p. 100 à l'auteur 1,00 $
Deuxième tirage et tirages subséquents
40 p. 100 au libraire 4,00 $
17 p. 100 au distributeur 1,70 $
20 p. 100 à l'imprimeur 2,00 $ *
13 p. 100 à l'éditeur* 0,00 $ (production, gestion et promotion)
1,30 $ (profits)
10 p. 100 à l'auteur 1,00 $
Tag(s) : #Canada Québec

Partager cet article

Repost 0