Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

image1_grande.jpgAu lieu de se contenter de réagir, il faut agir et se sentir écolgiquement responsable. Il suffit parfois d’une petite initiative pour créer une formidable mobilisation autour de la question écologique. Dans ce domaine, je crois que l’idée précède l’objet, d’où l’importance de la formation des encadreurs.  

J’ai tiré quelques enseignements de cette action (la première depuis que j’ai entamé l’EC d’éducation à l’écologie et je ne compte pas en rester là). Le premier apprentissage et ce n’est des moindres consiste à savoir comment monter un projet ERE.

Pour construire un projet, on doit répondre au préalable à un certain nombre de questions que nous décrirons comme suit :

1-    But et objectifs : tracer un but précis et des objectifs à atteindre. Ce but se décline en 3 catégories d’objectifs pédagogiques : comportementaux, méthodologiques et notionnels. Un projet ERE sert entre autres à :  

Ø développer la culture environnementale sur un thème donné (l’air, l’eau, la faune, la flore…) ;

Ø sensibiliser aux différents aspects scientifique, économique, sociologique, politique, écologique, juridique et historique de ce thème ;

Ø développer l’éco-citoyenneté (former des citoyens conscients, respensables et respectueux de l’environnement) ;

Ø Encourager un travail pluri-disciplinaire, pluri-institutionnel et inter-établissements.  

 2-    Contenus : préparer une fiche détaillée des contenus ou l’ensemble d’activités à réaliser dans le cadre de ce projet. Ex. : expositions, animations artistiques, conférences, débats, projections vidéos, visites découvertes, diverses opérations à mener sur le terrain (reboisement, ramassage d’ordures, nettoyage des plages…), concours, etc.

 3-    Stratégie et déroulement pédagogique : il s’agit de définir les grandes lignes pédagogiques à respecter lors de la mise en œuvre de ce projet. L’interdisciplinarité de la question nous impose de travailler en équipe et favoriser le travail de groupes. Il est question de faire appel aux méthodes pédagogiques actives et développer l’aspect sociocognitif chez l’apprenant dans une perspective d’approche par compétences. L’apprenant doit être impliqué dans son apprentissage.       

 4-    Public : il s’agit tout bonnement de définir les individus auxquelx est adressé ce projet ERE, leurs expériences, leurs prérequis, leurs styles et rythmes d’apprentissage, …

 5-    Planification : ce qui veut dire que les organisateurs vont rechercher des partenaires, des financements,… La réalisation d’un projet doit être planifiée, mais cette planification doit rester souple et s’adapter à la réalité de la mise en œuvre.

Par Karim Kherbouche 

Tag(s) : #Pédagogie

Partager cet article

Repost 0