Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Edith-Piaf-Em-001.jpgPlusieurs décennies après sa mort, la plus grande dame de la chanson française, d’origine kabyle par sa mère (lire plus loin), Edith Piaf, demeure encore et toujours écoutée et admirée du monde entier. Plus d’une trentaine de biographies et de livres ont été écrits sur sa vie tumultueuse et passionnante, soit autant d’ouvrages que sur la star Marilyne Monroe !   

La légende veut que Edith Giovanna Gassion qui deviendra Edith Piaf soit née le 19 décembre 1915 sous un lampadaire, dans un quartier populeux de Paris. Son père, Louis-Alphonse Gassion, est acrobate de rue et sa mère, Anita Maillard, vend des nougats et est chanteuse lyrique sous le nom de Line Marsa. A l'âge de 8 ans, Edith est aveugle et par miracle, en priant une sainte, elle retrouva la vue ! Tandis que le pays est en pleine guerre mondiale, son père rejoint l'armée et sa mère retourne chanter dans les rues sans se soucier de son enfant. Edith est alors confiée à sa grand-mère Aïcha dans les premières années de sa vie. C’est ainsi que cette femme kabyle marque de son empreinte indélébile la vie de celle qui deviendra la meilleure chanteuse française de tous les temps. En effet, Edith affectionne beaucoup Aicha et avoue être marquée pendant toute sa vie par les enseignements et les conseils de celle-ci. C’est en Italie que Aicha dont l’époux est français donne naissance à la mère d’Edith, en 1895. Comment Aicha Maillard en est arrivée là pendant que son pays est sous le joug du colonialisme ? Un sujet qui mérite bien réflexion.

Aicha vit dans des conditions plus que précaires. À l’occasion, Louis Gassion, alerte sa propre mère, Louise Léontine, qui est tenancière de bordel ! On dit que c’est dans cet endroit où il y avait bien entendu un piano que la môme Piaf découvre sa passion pour la musique. Néanmoins, on dit que Piaf ne s’est prostituée qu’une seule fois afin de trouver de quoi payer l’enterrement de son unique fille Marcelle, dite Cécelle, morte d’une méningite en 1935. La môme est livrée toute frêle à la vie de bohème, fréquentant bars louches et chantant dans les rues pour manger à sa faim. Ceci durera jusqu’au jour où elle sera découverte par un certain Louis Leplée, homosexuel, ancien artiste et patron d’un restaurant cabaret. Il l’invite pour se produire dans son établissement. Les prestations de Edith rencontrent un vif succès. C’est d’ailleurs Leplée lui-même qui lui choisit le pseudonyme « Môme Piaf». Pendant que son étoile commence à briller, Piaf voit son rêve voler en éclats, quand, en 1936, elle est accusée d’assassiner Leplée ; elle est alors livrée à la vindicte populaire et au harcèlement de la police. Elle en a souffert le martyrs avant de rencontrer le songwriter Raymond Asso qui donne un nouveau souffle à sa carrière artistique. . 
Soulignons enfin, que Edith Piaf a des liens forts avec des artistes algériens, notamment le grand musicologue Iguerbouchen à qui elle rend fréquemment visite chez lui à la rue Saint-Didier, à Paris.
Encore de nos jours, Edith Piaf, sondages à l’appui, continue d’être la chanteuse française la plus écoutée. Ses chansons : « La Vie en rose », « Hymne à l'amour », « Sous le ciel de Paris », « Non, je ne regrette rien », « Les Amants d'un jour » , « Milord », et j’en passe, continuent de rencontrer un vif succès.

  Par Karim Kherbouche

 

A quoi ça sert l'amour d'Edith Piaf

Vidéo sous-titrée

Tag(s) : #Le Français Par la Chanson

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :