Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Marie-Montel-est-delegue-general-de-Civisme.JPGJean-Marie Montel est délégué général de Civisme et démocratie (Cidem).


 Projet – Comment expliqueriez vous l’importance d’une éducation à la citoyenneté ?

2 Jean-Marie Montel – Elle est un préalable à toute autre forme d’éducation, car elle concerne chacun dans sa capacité à connaître et reconnaître l’autre, à être par lui-même, et dans sa relation avec les autres. Elle traverse par essence toutes les autres formes d’éducation.

3 Dans l’éducation à la citoyenneté, deux éléments complémentaires s’enrichissent l’un l’autre : une formation à la civilité, une éducation à vivre les relations inter-personnelles dans la vie quotidienne. Parler d’éducation à la citoyenneté, c’est parler de respect des autres, de politesse, de liberté individuelle, de respect de l’environnement, etc. Nous nous côtoyons tous les jours, et il est nécessaire que les uns et les autres puissions être éduqués, jusqu’à la fin de notre vie, à vivre ensemble de manière harmonieuse et transmettre ces valeurs aux générations futures.

4 Le deuxième volet, trop souvent oublié, est celui de l’éducation à l’intérêt général. Une société n’est pas simplement une juxtaposition d’intérêts d’hommes et de femmes qui cohabitent sur un même territoire ; c’est aussi un groupe dont l’intérêt général est supérieur à la somme des intérêts particuliers. Cet intérêt général donne à une société une dimension nouvelle, collective, et aux individus qui la composent une valeur supplémentaire.

 

5 Projet – Vous avez le sentiment qu’il s’agit aujourd’hui d’un lieu de fragilité de l’éducation ?

6 Jean-Marie Montel – Attention aux questions de mode ! Dans les années 80, quand se posait une question, quelle qu’elle soit, la réponse était dans la formation. Dans les années 90, la réponse à tous les problèmes était dans la communication. Aujourd’hui, l’éducation à la citoyenneté est mise en avant. Mais elle ne doit pas servir d’explication à tous les maux que peut connaître notre société. Cependant, certaines évolutions (je pense au communautarisme, au repli identitaire, aux violences, à des situations sociales lourdes…) appellent à être vigilants sur l’éducation au respect de l’autre et à l’intérêt général. L’éducation à la citoyenneté est au croisement des méthodes traditionnelles d’enseignement et d’une pédagogie de l’action, de méthodes plus pro-actives, dans lesquelles jeunes et enfants se retrouvent et sont acteurs de leur développement.

7 Le Cidem, comme civisme et démocratie, est un collectif d’associations d’origines diverses qui ont souhaité mettre en commun leur expérience et leurs réseaux, pour mieux promouvoir le civisme et la citoyenneté. Participent au Cidem la Ligue de l’enseignement, les Scouts de France, ATD Quart-monde, les Centres sociaux, l’Unicef, les Maisons des jeunes et de la culture, etc. Ces associations n’avaient pas toujours l’habitude de travailler ensemble, elles avaient même parfois des relations chahutées mais elles se sont rendu compte que dans le domaine de l’éducation au civisme, les réponses qu’elles pouvaient proposer, chacune dans leur champ, n’étaient peut-être pas suffisantes. En mettant en commun leurs expériences et en travaillant ensemble, elles peuvent être plus pertinentes, notamment en valorisant davantage les initiatives des uns et des autres. Par exemple, quand ATD Quart-monde propose une « journée de refus de la misère », le 17 octobre, tous les partenaires du Cidem la relaient dans l’ensemble de leurs réseaux. Aujourd’hui, les associations membres de Civisme et démocratie représentent un peu plus de quatre millions d’adhérents, implantés dans 50 000 lieux en France. C’est une nouveauté : pour traiter ces questions d’éducation à la citoyenneté, les divergences idéologiques nées de l’histoire s’effacent et la diversité peut devenir une réelle richesse. Lire la suite sur cairn.info

Tag(s) : #Education et formation

Partager cet article

Repost 0