Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

page_enseignant.jpgL'étude sociométrique a pour objectif de disposer d'une cartographie des liens affectifs que les enfants tissent au sein de leur groupe classe. 

 

Pourquoi et comment tenir compte des affinités interindividuelles ?

- pour le bon fonctionnement du travail en petits groupes, constituer des groupes de travail respectant le réseau d’affinités des élèves (notamment en début d'année scolaire) ou pour essayer d’étendre ce réseau;

- pour se rendre compte d'éventuels rejets, à propos desquels l'enseignant doit être vigilant ;

- pour mieux comprendre la relation éducative qu'un enseignant tisse tout au long de son travail avec chacun de ses élèves. Être conscient de la place de chacun au sein du groupe permet assurément à l'enseignant de mieux travailler avec ses élèves.

 

Expression des choix

La démarche de l’enquête sociométrique consiste à demander à chaque élève de choisir un ou plusieurs camarades avec lesquels il aimerait ou n’aimerait pas pratiquer certaines activités. L’objectif est de s’appuyer sur les résultats de cette enquête pour cerner les préférences en termes de relations affectives et de travail scolaire afin de constituer des groupes de travail dans lesquels les élèves ont plaisir à se retrouver pour travailler ensemble.

Expliquer aux élèves que « Le questionnaire qui va suivre va nous aider à former des petits groupes de travail ». Demander à chaque élève d'écrire son nom sur une feuille et de répondre aux 4 questions suivantes :

Sociométrie1

Il est recommandé d’insister pour que les élèves fournissent trois noms à chaque question, spécialement pour les négatives. Les résultats ne sont pas publiés. Par contre, il est judicieux de débattre avec les élèves de la question suivante : « Les camarades avec qui l’on aime jouer sont-ils les mêmes que ceux avec qui ont aime travailler ? Pourquoi ? »

 

Dépouillement des résultats

Selon l'exemple fictif suivant, les choix sont mentionnés par un " 1 " et les rejets par un " -1 " ; le sexe est également mentionné.

Sociométrie2

On peut observer :

- les leaders, ayant des scores élevés (ici Adeline)

- les élèves beaucoup rejetés (ici Mickaël)

- les élèves négligés, mentionnés par personne (ici Johnny)

- les élèves sociables (ici, Béatrice) ou peu sociables (ici, Adeline)

- les groupes d'élèves qui se choisissent mutuellement (ici Adeline et Béatrice)

- les antagonismes, un élève rejeté par celui qu'il choisit (ici Kevin et Adeline)

 

Constitution des groupes de travail

Une cartographie est plus aisée à étudier pour la constitution des groupes :

Sociométrie3

On peut les constituer en plaçant un leader par groupe ; en vérifiant que le nombre de rejets intra groupe est minimal ; en s'assurant de la mixité ; en veillant à ce que les élèves rejetés ne se retrouvent pas dans le même groupe ; les élèves non cités, eux peuvent être placés indifféremment.

On peut réaliser une sociomatrice à chaque événement important de la vie de la classe (séjour) et en tout cas, 2 à 3 fois dans l’année scolaire, les relations sociales entre individus évoluant toujours.

J.POMEL

Tag(s) : #Psychologie

Partager cet article

Repost 0