Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En quoi consiste la recherche-action?

rap-emploi-temps.jpg

Parfois appelée « recherche participative » ou « apprentissage actif », la recherche-action fait simplement référence à l’acquisition concrète des connaissances. Lorsque les membres d’un groupe cernent un problème, engagent des mesures pour le régler, constatent que leurs efforts portent fruit et puisent à ce savoir pour améliorer leurs résultats, ils appliquent les principes de la recherche-action.

La recherche-action diffère de maintes façons des autres méthodes de recherche. D’une part, la recherche-action prend forme dans le « vrai monde » et cherche à régler des problèmes concrets. Les personnes qui font appel à la recherche-action étudient un problème ou une situation de manière analytique, tout en appliquant immédiatement leurs acquis pour voir s’il est possible de modifier ainsi leurs résultats. Les leçons découlant de ce processus d’analyse s’appliquent en continu, ce qui donne lieu à un cycle de changements éclairés.

Cette collaboration engagée centrée sur le co-apprentissage entre le chercheur et les autres participants constitue un volet important du processus de recherche-action. Puisque les gens apprennent mieux et sont plus motivés à appliquer leurs connaissances lorsqu’elles viennent d’eux, la recherche-action transforme tout le monde en chercheur.

De nature cyclique, le processus de recherche-action s’articule en 4 grandes étapes : la planification, l’action, l’observation et la réflexion. Ces dernières sont reprises au fur et à mesure qu’on explore d’autres approches, qu’on acquiert de solides connaissances et qu’on trouve des solutions pratiques pour régler un problème quelconque.

 

L’apprentissage sur le terrain

Une autre particularité de l’initiative Quartiers en essor tient à l’importance qu’elle accorde à l’apprentissage sur le terrain.

Contrairement à la formation axée sur des vérités ou des théories abstraites, l’apprentissage sur le terrain prend en compte les traditions, le contexte, la culture et l’économie uniques d’une région. La collectivité locale constitue le lieu d’apprentissage. La recherche s’élabore autour des besoins et intérêts communautaires et ce sont les gens du milieu qui constituent les personnes ressources et les partenaires à tous les niveaux du processus d’apprentissage.

Cette concentration sur le milieu permet d’harmoniser la rigueur intellectuelle et la « réalité du vécu », tout en favorisant un haut niveau d’engagement et une participation citoyenne dynamique. L’apprentissage sur le terrain favorise l’évolution et l’épanouissement de la collectivité et de ses membres.

 

Une tendance qui gagne en popularité

En cinquante ans, la recherche-action et l’apprentissage sur le terrain en sont venus à constituer des outils très prisés au service de la revitalisation et de l’habilitation communautaires. Le recours à ces deux approches systématiques pour régler des problèmes locaux complexes a permis aux citoyens de collaborer, de colliger leurs forces individuelles et collectives, de puiser à leurs connaissances et perspectives uniques des enjeux locaux, et de prendre les devants pour mettre au point des solutions communautaires hautement efficaces.

Un exemple éloquent de cette démarche est celle adoptée par les responsables de Collectivités dynamiques. Mis sur pied en 2002 et regroupant 15 collectivités à travers le pays, Collectivités dynamiques est un projet d’apprentissage axé sur la collaboration et ancré dans le milieu dont le but avoué consiste à faire obstacle à la pauvreté. Misant sur les grands principes de la recherche-action et de l’apprentissage sur le terrain, Collectivités dynamiques aide les gens à mieux collaborer en vue d’établir ensemble des partenariats intersectoriels, de cerner les atouts communautaires locaux et de mettre en commun leur savoir, qu’il découle de réussites ou d’échecs.

Collectivités dynamiques profite de l’appui de l’Institut Tamarack: un organisme de mobilisation communautaire et de l’Institut Caledon des politiques sociales, deux partenaires clés de l’initiative Quartiers en essor.

Pour obtenir d’autres renseignements sur l’initiative Quartiers en essor, veuillez consulter le site Internet suivant: www.anccommunity.ca.

Tag(s) : #Psychosociologie

Partager cet article

Repost 0