Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VygotskyL’approche socioconstructiviste est généralement attribuée aux deux chercheurs Vygotsky et Bruner qui jugèrent nécessaire de « compléter » les travaux de Piaget par la dimension sociale de l’apprentissage. L’apprenant demeure au centre des préoccupations pédagogiques et doit construire son savoir mais avec les autres. L’enseignant met en place un système d’entraide favorisant le conflit sociocognitif où l’élève fait appel aux autres apprenants et à l’enseignant pour apprendre, confronte son savoir à celui des autres et développe des capacités d’apprendre à apprendre. L’enseignant devient alors un guide, un tuteur, un informateur expert, un questionneur et il renvoie l’apprenant à ses propres questionnements. 

 

BrunerCe modèle pédagogique met en œuvre quatre aspects :

 

1-Le cognitif : comme dans le modèle constructiviste, c’est le conflit cognitif.

2-L’affectif : il regroupe les aspects entrainant la motivation chez les apprenants.

3-Le métacognitif : il est lié à la capacité d’apprendre à apprendre et concerne la verbalisation et la prise de conscience des procédures mises en œuvre par l’apprenant pour résoudre un problème. 

4-Le communicationnel : c’est la capacité de communiquer et d’écouter autrui liée à la confrontation et l’échange d’idées, l’entraide pour résoudre un problème.   

 

Même si comparativement à l’approche constructiviste, ce modèle permet la mise en place des apprentissages en un temps plus réduit grâce au travail de groupe dans la résolution des situations problèmes ou complexes requérant la mobilisation des savoirs, savoir-faire et savoir-être et des capacités communicationnelles, il n’en demeure pas moins que le socioconstructivisme a ses limites. La gestion des groupes et la mise en place de la coproduction des élèves est difficile à réaliser car « il y a toujours un qui fait pour les autres »…

Par Karim Kherbouche

Tag(s) : #Pédagogie

Partager cet article

Repost 0