Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dalai_Lama.jpgLe Dalaï lama, âgé de 75 ans, va prendre sa retraite politique. Le leader tibétain évoque depuis plusieurs mois sa volonté de passer la main.

Il restera guide spirituel pour le peuple tibétain. Mais a fait savoir qu'il était temps pour lui de laisser sa place à un nouveau dirigeant « librement élu ».

En exil, le Dalaï lama explique qu'il n'a eu de cesse, depuis les années 60, de « répéter que les Tibétains avait besoin d'un dirigeant élu librement par le peuple ». Ce qui n'a pas été son cas lorsqu'il a été nommé « chef d'Etat » à l'âge de 15 ans en 1950 après l'arrivée des troupes communistes chinoises au Tibet. Neuf ans plus tard, sa situation d'exil débute : il s'enfuit de Chine pour se réfugier à Dharamsala après l'échec d'un soulèvement contre l'administration de Pékin.

L'hypothèse de sa mort inquiète

Il avait déjà annoncé maintes et maintes fois - surtout depuis novembre dernier - son envie de se retirer de sa fonction de chef du gouvernement tibétain. « Aujourd'hui, j'ai clairement atteint le moment pour mettre ceci en application », a-t-il donc annoncé jeudi.

Il exercera encore son rôle d'icône de la lutte des Tibétains graêc sa fonction de leader spirituel. Mais l'hypothèse de sa mort fait craindre au Tibet et au dehors un affaiblissement de la cohérence du mouvement tibétain. Il milite pour l'indépendance ou l'autonomie de cette région bouddhiste contrôlée par Pékin. Craint par Pékin qui voit en lui un dangereux séparatiste, ce moine assure défendre une stratégie conciliante face à la Chine, une « voie moyenne » qui prône une simple « autonomie culturelle ».

Traditionnellement, la recherche d'un nouveau dalaï lama est menée par les lamas les plus hauts placés dans la hiérarchie, mais le régime communiste chinois a récemment indiqué qu'il se réservait le droit d'avoir le dernier mot.

Par S.V.
Source: France Soir
Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0