Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tahar Djaout écrivain kabyle d'expression françaiseL’association culturelle Tussna, qui a lancé un prix littéraire en hommage à Tahar Djaout « Création et liberté », a programmé la cérémonie de remise des prix pour les lauréats, et plein d’autres activités, pour ces 3 et 4 juin à l’occasion du 18ième anniversaire de l’assassinat de Tahar Djaout.

Kabyle.com a rencontré M. Ziad Lefgoum le président de l’association  Tussna qui nous a accordé cette interview pour nous parler de cette initiative.

Votre association  a lancé un concours littéraire en hommage à Tahar Djaout,  parlez nous de cette initiative.

Ziad Lefgoum president de lAssociation Tussna 1Ziad Lefgoum : C’est un engagement pris durant le colloque organisé en mai 2010. C'est aussi un hommage à cet humaniste qui mérite notre reconnaissance pour son œuvre et son engagement aux valeurs démocratiques. De plus il constitue l’un des axes de notre association pour favoriser l’écrit et la lecture. À travers les années nous voulons donner une grande dimension à ce prix. Et pourquoi pas un impact international !

Où en sont les préparations pour ce rendez-vous?

Ziad Lefgoum : Les préparatifs vont bon train tout est mis en place pour la réussite de ce grand rendez-vous culturel. Le programme est finalisé et toutes les modalités pratiques sont réunies pour le bon déroulement de ce grand événement culturel. Malgré toutes les difficultés et autres aléas pour réunir tout les moyens nécessaires afin de faire face aux charges.

Comment évaluez-vous la participation à ce prix ?

Ziad Lefgoum : Une participation très encourageante pour cette première édition plus de 60 participants et surtout une vingtaine de femmes venants de 12 wilayas d’Algérie. Il y a surtout beaucoup de jeunes auteurs qui s’engagent dans une telle manifestation pour la première fois.

Qu’avez-vous programmé pour cet évènement.

Ziad Lefgoum : Un riche programme varié est élaboré à cet effet notamment une conférence, des témoignages, une exposition et des lectures de textes de l’œuvre de Djaout en quatre langue (Amazigh, français, anglais  et en arabe) 

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans cette première édition ?

Ziad Lefgoum : C’est toujours le problème récurrent des sponsors et des soutiens, comme vous le savez des moyens financiers sont indispensables pour l’organisation de ce genre d’action. Donc nous asseyons de maintenir le cap avec les moyens de bord.

Quels sont vos prochains rendez-vous pour la promotion du livre et de la lecture en Kabylie ?

Ziad Lefgoum : C’est une action primordiale de notre association, nous avons un club de lecture itinérant qui organise des rencontres régulières qui consiste à faire découvrir les différents auteurs algériens et faire du livre le compagnon de tous les jours. D’ailleurs notre centre de documentation rempli déjà une mission qui est celle de rapprocher le livre du lecteur. Une autre opération d’envergure a été lancé « le livre volant » qui connait un intérêt remarquable de la population de la région.

Propos recueillis par Madjid Amazigh pour kabyle.com

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0