Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’euphonie est la combinaison harmonieuse de sonorités de la langue due à l’absence de contrastes discordants ou, au contraire, de répétitions malencontreuses. (Encarta 2007).

Afin d’éviter la succession de 2 voyelles appartenant à deux syllabes différentes, on a recours aux lettres euphoniques « t » ou « s ».

1-                 Le « t » euphonique  :

Ce « t » est intercalé (entre deux traits d’union) entre un verbe se terminant en « a » ou « e » et l'un des pronoms « il », « elle » ou « on ».

Exemple  : Pense-t-il qu’on se taira ?

                       Viendra-t-elle demain ?

                       Que pense-t-on de lui ?

F Cette règle s'applique également

a) aux verbes convaincre  et vaincre .

                      Convainc-t-il le peuple ?

b) à la tournure «  ne voilà-t-il  ».

                      Ne v oilà-t-il pas que je me trompe de porte !

N A ne pas confondre entre le « t » euphonique et le « t » (pronom) de l’impératif du verbe s’en aller. Va-t’en !

2-                 Le « s » euphonique  :

Les verbes du 1er groupe prennent un « s » final devant « y » et « en », à la 2ème personne du singulier du mode impératif, quand ceux-ci sont des adverbes ou des pronoms compléments.

Exemple  : Danse ! Pense s-y  !

                      Prend ! Prend s-en encore !

C'est ce qui explique la faute fréquente consistant à mettre un S à tous les impératifs de la 2ème personne du singulier.

Karim Kherbouche

Tag(s) : #Phonétique française

Partager cet article

Repost 0