Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

J-J-Rousseau.jpgIl est certes pertinent de parler de la vie d’un auteur pour une meilleure approche de son œuvre, mais le cas de Jean-Jacques Rousseau est bien singulier. En effet, lui qui est considéré comme l’un des plus grands pédagogues du siècle des Lumières n’était pas un père exemplaire et, par ricochet, pas un éducateur modèle dans la mesure où il abandonna ses cinq enfants, tous placés à l’hospice des Enfants-Trouvés. Face aux diatribes dont il fit l’objet à cause de cette antinomie entre son œuvre et son comportement de père et afin de s’expliquer, Rousseau tenta en vain de retrouver ses enfants.

S’expliquer seulement, ce n’est pas ce qu’attendent de lui ses contemporains en général et ses détracteurs en particulier, d’autant plus qu’à cette époque, le sujet des enfants abandonnés était un sujet d’actualité sachant qu’en Europe 5000 enfants sont victimes d’abandon de la part de leur parents.

Quant au geste de Rousseau, chacun y va de sa version. Certains pensent que Rousseau dut placer ses enfants dans un orphelinat pour des raisons économiques mais cette explication ne tient pas debout du fait que Rousseau ne chômait pas.

En revanche, d’autres, peut-être plus avisés, justifient le refus de Rousseau d’élever lui-même ses enfants par la crainte de celui-ci d’échouer dans sa mission d’éducateur.

En effet, non seulement l’auteur des Confessions refusa d’assumer son rôle de père mais s’avoue incapable d’être un précepteur. A ce propos, il dit : « Je suis trop pénétré de la grandeur des devoirs d’un précepteur, je sens trop mon incapacité pour accepter jamais pareil emploi de quelque part qu’il me soit offert, et l’intérêt de l’amitié même ne sera pour moi qu’un nouveau motif de refus ».

Karim Kherbouche

Tag(s) : #Pédagogie

Partager cet article

Repost 0