Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

francois-hollande-profil.jpgDe la nou­velle for­ma­tion des maîtres au retour à la semaine de 4 jours et demi, François Hollande a détaillé hier ses pro­jets pour l'éducation.

La remise du rap­port final de la concer­ta­tion sur la refon­da­tion de l'école a eu lieu hier à la Sorbonne. A cette occa­sion, le pré­sident de la République François Hollande a pro­noncé un dis­cours dans lequel il détaille ses pistes pour créer « l'école du futur ».

Rétablissement de la for­ma­tion. La for­ma­tion des maîtres sera res­tau­rée dès la ren­trée 2013, avec le lan­ce­ment des Ecoles supé­rieures du pro­fes­so­rat et de l'éducation. François Hollande veut « du neuf », et sou­haite pla­cer la « pro­fes­sion­na­li­sa­tion » pro­gres­sive au cœur du nou­veau dis­po­si­tif de for­ma­tion. Les membres du comité de pilo­tage de la concer­ta­tion ont for­mulé diverses pro­po­si­tions pour enri­chir la for­ma­tion, par exemple sur l'accueil des élèves han­di­ca­pés ou l'éducation sexuelle.

Effort de recru­te­ment. Le pré­sident a réaf­firmé sa pro­messe de créer « près de 10.000 postes » par année dans l'Education natio­nale. Le concours excep­tion­nel ouvert aux étudiants de M1, qui sera orga­nisé cette année en juin, per­met­tra le recru­te­ment de 21.350 ensei­gnants contrac­tuels à mi-temps, soit plus de 8.000 postes ETP.

Encourager l'innovation péda­go­gique. L'autonomie des équipes péda­go­giques et les ini­tia­tives locales seront « encou­ra­gées », le pré­sident ne dési­rant pas une « uni­for­mité » des pra­tiques. Il veut confier aux ensei­gnants et chefs d'établissements la pos­si­bi­lité de faire preuve « d'innovation », en élabo­rant de nou­veaux ins­tru­ments péda­go­giques. L'école doit par ailleurs rele­ver le défi du numé­rique, via la for­ma­tion des ensei­gnants, mais aussi par l'attribution de matériel.

Priorité au pri­maire. Leitmotiv des dis­cours du pré­sident et du ministre de l'Education, la prio­rité à l'école pri­maire est réaf­fir­mée, pour gom­mer les inéga­li­tés sociales et lut­ter contre les pro­blèmes sco­laires dès le plus jeune âge. D'abord grâce à une hausse du taux de sco­la­ri­sa­tion des moins de trois ans, tombé à 12% envi­ron, alors qu'il était de 30% en 2002. Ensuite, par la géné­ra­li­sa­tion du prin­cipe de « plus de maîtres que de classes » dans les ter­ri­toires en dif­fi­culté, pour déve­lop­per le suivi per­son­na­lisé des élèves. Enfin, en faci­li­tant la tran­si­tion CM2-6ème.

Modulation des aides aux établis­se­ments. Défendant le prin­cipe de « l'aide per­son­na­li­sée » aux établis­se­ments, le pré­sident veut dépas­ser les labels exis­tants de l'éducation prio­ri­taire (ZEP, RAR, Eclair, etc.) pour mettre en place un sys­tème où les aides dépen­dront de la nature du public accueilli, en fonc­tion de cri­tères ter­ri­to­riaux, sco­laires et sociaux. Par ailleurs, des ensei­gnants expé­ri­men­tés pour­raient être affec­tés dans les établis­se­ments dif­fi­ciles « sur la base du volon­ta­riat » et contre com­pen­sa­tion, pour garan­tir une « plus grande sta­bi­lité » des équipes pédagogiques.

Lutte contre le décro­chage. « Trop de jeunes (140.000) sortent du sys­tème éduca­tif sans diplôme ni qua­li­fi­ca­tion », des jeunes qui vont « for­cé­ment connaître l'échec » sans ce « pas­se­port » pour l'emploi. Le pré­sident veut mettre en place une per­sonne réfé­rente dans les établis­se­ments à fort taux d'absentéisme.
En met­tant en place un ser­vice public régio­nal de l'orientation, le pré­sident sou­haite en outre pas­ser d'une orien­ta­tion « subie » à une orien­ta­tion « choi­sie ». Il compte égale­ment réha­bi­li­ter la filière pro­fes­sion­nelle, et abo­lir l'opposition qui existe entre les for­ma­tions en alter­nance et les for­ma­tions sco­laires. François Bonneau, membre du comité de pilo­tage de la concer­ta­tion, défend par ailleurs une « seconde pro­fes­sion­nelle de déter­mi­na­tion » pour les jeunes qui auraient besoin de mûrir leur projet.

Semaine de quatre jours et demi. La réforme des rythmes sco­laires est « l'un des leviers de la réus­site » pour le pré­sident, qui sou­haite que le retour à une semaine de 4 jours et demi, et donc l'allègement de la jour­née, soit engagé « dès la ren­trée 2013 ». Les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales seront asso­ciées à cette réforme pour éviter de creu­ser les « inéga­li­tés d'accès aux acti­vi­tés éduca­tives, cultu­relles et spor­tives » à la fin des cours.

Fin des devoirs à la mai­son. Bien que deux tiers des Français soient oppo­sés à la sup­pres­sion des devoirs mai­son en pri­maire, le pré­sident veut per­mettre aux élèves de faire leur tra­vail per­son­nel « sur le temps d'accueil à l'école ».

Enseignement de la morale laïque. François Hollande a donné son « appro­ba­tion » au pro­jet d'enseigner la morale laïque, car pour lui l'école doit faire « de l'enfant un citoyen (...), lui [apprendre] à vivre en société, à en connaître les règles et notam­ment la laï­cité, à en accep­ter les contraintes ».

Source

Tag(s) : #Education et formation

Partager cet article

Repost 0