Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socrate01.jpgCette formule, inscrite au fronton du temple de Delphes, invitait les hommes à se reconnaître faibles face aux dieux. Socrate en change le sens. Connais-toi toi-même signifie pour lui : sache que tu n’es qu’un homme qui a des opinions, des désirs et des préjugés. Se connaître apparaît comme le but vers lequel nous devons tendre. On peut même se demander s’il ne s’agit pas de la connaissance la plus essentielle, conditionnant toute autre forme de connaissance.


Dans le domaine de la pensée, par exemple, le scientifique ne doit pas se perdre dans ses raisonnements et agir sans conscience ; dans le domaine du sentiment, nous ne devons pas nous laisser guider aveuglément par nos envies, nos rancœurs ou nos haines ; dans le domaine de l’action, nous devons être capables de nous juger et de ne pas nous laisser emporter. Savoir être sage réside avant tout dans un rapport à soi.

Se connaître permet donc de mieux interroger : "Qu’est-ce que le beau ?", "Qu’est-ce que le juste ?", "Qu’est-ce que le bien ?". On voudrait que Socrate tranche et, bien souvent, on est déçu. Parce que l’essentiel n’est pas d’accumuler des connaissances, de pouvoir proférer des réponses toutes faites qui rassurent, mais de réfléchir en homme, en se servant de sa raison. Ce ne sont plus les dieux ou les traditions qui vont nous dire les valeurs, mais l’enquête rationnelle.
Le petit plus. Socrate n’a pas écrit une ligne !
Si nous savons autant de choses sur lui, c’est grâce aux dialogues de Platon, qui n’aura de cesse de le mettre en scène.

Tag(s) : #Philosophie

Partager cet article

Repost 0