Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socrate_mort.pngSocrate applique, dans son entreprise destinée à entrevoir la sagesse selon l’oracle de Delphes, une méthode à l’opposé de celle exploitée par les sophistes dans la jeune démocratie athénienne. L’organisation politique est en effet propice à la rhétorique. Les décisions de la cité grecque sont prises suite aux débats où toutes les opinions se confrontent dans les discours. L’influence, donc le pouvoir, s’appuie surtout sur l’art de convaincre par l’usage de la forme. La démocratie athénienne est prêtre à toute confrontation d’idées, avec le risque de s’y perdre. La prise de décision ne se détache pas des joutes verbales qui s’expriment publiquement, à la différence de notre système parlementaire actuel où les arbitrages résultent de travaux techniques réalisés en comité restreint, soit dans différentes commissions. Socrate procède donc différemment lorsqu’il rencontre ses interlocuteurs. Il n’est pas question pour lui de se lancer dans une quelconque diatribe ou monopoliser la parole pour persuader. Le philosophe invente la maïeutique, technique reposant sur une série de questions adressées à l’intéressé pour ce que ce dernier prenne conscience de ce qu’il connaît et de ce qu’il ne sait pas. Suite à ses entretiens, la conclusion est toujours identique quelque soit l’interlocuteur. Ce dernier est certain de savoir, mais dès lors qu’il est amené progressivement à démontrer le contenu de ses connaissances, il s’aperçoit qu’il n’est propriétaire que de considérations sans fondement véritable. Ce constat peut générer un sentiment malaisé chez celui qui le fait, voire être dangereux pour celui qui est à l’origine de cette révélation. Il participe en effet à une remise en cause du pouvoir dont la légitimité ne tient véritablement que sur une illusion. Socrate laissera sa vie dans cette démarche considérée comme par trop audacieuse par ses contemporains. Ses accusateurs n’auront pas la sagesse de reconnaître que la seule certitude qui soit admissible sans être éprouvée est de ne rien savoir.

Tag(s) : #Philosophie

Partager cet article

Repost 0