Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1. Les organisateurs

Enumération de phrases : confusion

L’organisation d’un texte repose sur l’utilisation de certains éléments, comme dans l’exemple suivant :

En premier lieu , il faut choisir les spectacles qui nous intéressent. En deuxième lieu, il faut vérifier s’il y a encore des billets disponibles. En troisième lieu, il faut avoir une carte de crédit pour pouvoir payer immédiatement.

Les GAdv (groupes adverbiaux) soulignés permettent aux lecteurs de se rendre compte du lien entre les énoncés.

Problème :

Mon travail de recherche se divise en trois parties. Premièrement, j’aborderai l’étude des personnages. Ensuite, je vous parlerai des thèmes. Troisièmement, je ferai une critique du roman.

Corrigé :

Mon travail de recherche se divise en trois parties. Premièrement, j’aborderai l’étude des personnages. Deuxièmement, je vous parlerai des thèmes. Troisièmement, je ferai une critique du roman.

Dans une énumération, il faut utiliser des Gadv faisant partie de la même série. Voici quelques séries de Gadv :

  •  
    • Premièrement, … Deuxièmement, …Troisièmement, …
    • En premier lieu, … En deuxième lieu, … En troisième lieu,..
    • D’abord, …Ensuite, … Puis, … Enfin, …
    • D’une part, … D’autre part, …
    • D’un côté, … D’un autre côté, …

 

2. Les marqueurs de relation

Les prépositions

L’emploi des prépositions pose un grand problème pour les apprenants syriens, surtout aux niveaux débutant et intermédiaires, qui réfléchissent d’abord en arabe et essayent ensuite de traduire les phrases en français .

Voici quelques exemples de prépositions mal utilisés dans des copies d’examens, (Le compte-rendu d’une œuvre littéraire : Le Silence de lamer de Vercors) :

1. Il a besoin à sa force pour vivre.

2. C’est une manière pour rapprocher entre les deux. (comme comparer)

3. Il faut que la France de donner l’amour.

4. L’officier cherche de l’amour de la jeune fille française.

5. Il y a deux sortes pour la résistance (en arabe, on peut employer de ou pour)

6. Malgré de sa situation (malgré vient an arabe avec la préposition de)

7. Il voulait d’être comme Napoléon (du roman Le Roue et le noir de Stendhal)

8. L’auteur use tous les événements. (sans préposition en arabe)

9. L’officier représente la position la bête.(sans préposition en arabe)

10. La Belle refuse donner l’amour à la Bête.

(Ici l’emploi de l’infinitif en arabe ne demande pas de préposition, comme le verbe essayer +infinitif.)

Corrigé

1. Il a besoin de sa force pour vivre.

2. C’est une manière pour rapprocher les deux.

3. Il faut que la France donne l’amour.

4. L’officier cherche l’amour de la jeune fille française.

5. Il y a deux sortes de la résistance

6. Malgré sa situation…

7. Il voulait être comme Napoléon.

8. L’auteur use de tous les événements.

9. L’officier représente la position de la bête.

10. La Belle refuse de donner l’amour à la Bête.

3. Les coordonnants

* L’exemple de (et) et (mais) : confusion

Ex. 1 Marie achète des billets de loterie chaque semaine. Il est rare qu’elle gagne quoi que ce soit.

Ex. 2 Ahmed a reçu une bourse d’études en France. Il est bien heureux.

Corrigé :

1 Marie achète des billets de loterie chaque semaine, mais il est rare qu’elle gagne quoi que ce soit.

2 Ahmed a reçu une bourse d’études en France. et il est bien heureux.

Le coordonnant et additionne des éléments tandis que le coordonnant mais les oppose.

1. Le beau temps continuera demain et il fera beau toute la fin de la semaine.

2. Le beau temps continuera demain, mais n il pleuvra toute la fin de la semaine.

Le premier énoncé contient deux phrases dont le sens se complète, ces deux phrases sont reliées par le coordonnants et.

Au contraire, le deuxième énoncé contient deux phrases dont le sens s’oppose ; ces deux phrases sont reliées par le coordonnant mais.

Note  : Il faut attirer l’attention des apprenants sur la nécessité d’utiliser une virgule devant le coordonnant mais.

* L’exemple (ou) et (et) : confusion

Choisissez entre A ou B (phrase incorrecte)

Ici l’apprenant pense à la phrase : Répondez à la question A ou B.

4) Les subordonnants

Les pronoms relatifs :

L’emploi du pronom relatif représente une autre difficulté pour l’apprenant syrien, car en arabe, il est accordé selon le genre de l’antécédent masculin, féminin ou pluriel, et non pas à la fonction de cet antécédent sujet, complément d’objet ou complément de nom. Les apprenants syriens disent bien : C’est Paul qui a frappé à la porte, mais ne savent pas utiliser les autres pronoms relatifs.

Voici quelques exemples de faute :

1. C’est le livre qui j’ai donné à Michel.

2. C’est le roman qui je t’ai parlé

3. La première femme qu’il a rencontré était Mme de Rénal.

4. L’écrivain décrit les événements qu’il la voit. (traduit selon la syntaxe de l’arabe)

Corrigé :

1. C’est le livre que j’ai donné à Michel.

2. C’est le roman dont je t’ai parlé.

3. La première femme qu’il a rencontrée était Mme de Rénal.

4. L’écrivain décrit les événements qu’il voit.

 

Tag(s) : #Didactique

Partager cet article

Repost 0