Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

karltheodor_zu_guttenberg.jpgLe départ du membre le plus populaire du gouvernement est un coup dur pour la chancelière et pour son parti, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), battu le mois dernier à Hambourg et qui s'apprête à livrer de nouvelles batailles électorales ce mois-ci dans trois Länder.

La décision du ministre de la Défense a paru surprendre Angela Merkel, qui a interrompu une visite du salon de l'électronique à Hanovre pour passer un coup de téléphone de sa voiture avant que la nouvelle ne tombe à Berlin. Elle doit s'exprimer dans la journée sur le sujet, a annoncé son porte-parole.

Karl-Theodor zu Guttenberg, 39 ans, étoile montante de la politique allemande, est accusé de plagiat dans la rédaction de sa thèse en doctorat de droit. Son titre de docteur lui a été retiré par l'université de Bayreuth.

"J'étais toujours prêt à me battre, mais j'ai atteint les limites de mes pouvoirs", a déclaré le ministre démissionnaire lors d'une conférence de presse convoquée à la hâte.

"J'ai informé la chancelière, lors d'une conversation très amicale, que je renonçais à mes fonctions politiques et demandais à en être relevé. C'est l'initiative la plus douloureuse de ma vie.

"Je ne pars pas seulement à cause de mon doctorat plein d'erreurs, bien que je puisse comprendre qu'il s'agisse d'une raison suffisante pour beaucoup au sein de la communauté universitaire. La cause tient aux doutes quant à mes capacités à réaliser les ambitions les plus hautes que je me suis assignées", a-t-il ajouté.

REMANIEMENT

Après avoir dénoncé des extravagances dans les accusations portées à son encontre, Karl-Theodor zu Guttenberg a reconnu la semaine dernière plusieurs erreurs, mais il réfute les allégations de plagiat.

Malgré le scandale, la chancelière n'a pas cherché à s'en démarquer. Selon l'opposition, elle craignait qu'un limogeage ne soit sanctionné par l'électorat, notamment dans le Land de Bade-Wurtemberg, que le camp conservateur pourrait perdre à l'occasion d'un scrutin prévu le 27 mars.

La chancelière s'est en outre attachée à éviter toute turbulence à l'approche du conseil européen des 24 et 25 mars consacré à l'augmentation du Fonds de stabilité financière, sujet qui pourrait peser sur les prochaines échéances électorales en Allemagne.

La popularité de Karl-Theodor zu Guttenberg reposait sur l'image d'honnêteté et d'intégrité qu'il entretenait avec soin.

Or, la presse allemande a relevé de nombreux emprunts dans sa thèse. Anette Schavan, ministre de l'Education, a jugé ses actes honteux. Norbert Lammert, président du Bundestag, a parlé d'atteinte à la confiance en la démocratie.

"C'est mauvais pour Merkel, et elle est restée beaucoup trop longtemps avec lui", résume Konrad Jaraush, professeur de sciences politiques à l'université libre de Berlin. "Il s'agit d'un revers majeur pour elle. Il y a aura des dégâts pour elle aussi dans cette affaire", ajoute-t-il.

Karl-Theodor zu Guttenberg ne sera pas facile à remplacer à la Défense et certains observateurs parient sur un remaniement plus large. La CSU, aile bavaroise de la CDU dont il est issu, insistera sans doute pour conserver ce portefeuille ou pour l'échanger contre un autre ministère régalien.

Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 

 

 

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0